Balance Ton Rêvemars 2020

Le 10 mars à 20h
Gratuit

mise en scène par : Hervé Guillemot
avec : Brienne, Claudia, Miral et Yasmine

10
Mars

à
20h

Gratuit

Balance Ton Rêve
L’Escale
http://www.lescale.asso.fr/

Créée en 1992, l’Escale se consacre spécifiquement aux femmes victimes de violences qu’elle accueille et héberge depuis cette date. Le projet associatif de l’Escale s’inscrit dans le mouvement féministe qui lutte pour l’accès à la dignité, à l’autonomie, à la liberté et aux droits des femmes. Outre les femmes victimes de violences conjugales, l’Escale accueille les femmes victimes de toutes formes de violences, par exemple des jeunes femmes victimes de violences familiales, des femmes réfugiées politiques, des femmes confrontées à la violence de leurs enfants, à l'inceste, au viol, aux mutilations sexuelles, au mariage forcé, aux violences au travail.

L’association L’Escale propose bon nombre d’ateliers aux femmes dont elle assure la prise en charge (estime de soi, atelier parentalité…). Tous ces projets ont pour objectifs d’aider leurs participantes à se reconstruire et à élaborer autour de leurs situations personnelles. C’est dans ce sens que l’idée de ce nouvel atelier a émergé.


La pièce

« Balance ton rêve »

Sur le plateau, à la fois scène et coulisses, quatre comédiennes se retrouvent pour interpréter le texte « Un porc, tu nais », une tribune de Leila Slimani sur le thème des relations femmes/hommes et du harcèlement sexuel. Arrivées très en avance, elles en profitent- tout en se préparant - pour évoquer à leur tour et à leur manière ces questions et plus particulièrement, celles des violences faites aux femmes et des violences conjugales, mais aussi évoquer leurs aspirations, leurs rêves…

Une pièce présentée par « L’Escale », écrite et jouée par la troupe de l’association

- Brienne, Claudia, Miral et Yasmine -
mise en scène par Hervé Guillemot.

( Durée du spectacle, environ 65 minutes )

« Le fait est que, si la réalité sociale change avec une rapidité toujours croissante, les structures psychologiques de l’homme changent avec une lenteur extrême » Elena Gianini-Belotti (« Du côté des petites filles », 1978)

« Les hommes ne savent pas qui nous sommes. Ils ne veulent pas savoir. » Leila Slimani (« Le jardin de l’ogre », 2015)
Informations complémentaires : au 01 53 53 06 99 ou spectacle@ebeaujon.org