Janvier 2018

Retour en images et en témoignages sur les événements qui ont animé le centre en janvier 2018.

Accueil Jeunesse
Création et animation d'un escape game
Du 10 au 31 janvier


Durant le mois de janvier, les adolescents de 11 à 17 ans ont été invités à venir créer et animer un escape game, au sein de notre accueil Jeunesse !




Conférence
Symbolique des Nombres dans la culture traditionelle chinoise

Vendredi 26 janvier à 19h

La conférence était présentée par Élisabeth Rochat de La Vallée, sinologue fondatrice de l’École Européenne d’acupuncture, qui enseigne la philosophie chinoise ancienne et la médecine traditionnelle.



 


Projection & Débats
120 Battements par minute

Mardi 16 janvier

En partenariat avec l'Hôpital Marmottan, SOS Hépatites et le GHT Paris - Psychiatrie & Neurosciences, L'Espace Beaujon a organisé une projection du film 120 Battements par minute.
 

La projection était suivie d'un débat avec :

Dominique Boubilley, médecin généraliste qui a monté le service d'accueil des séropositifs à l'Hôpital Marmottan.
François Berdougo, Référent Réduction des risques au sein du Conseil d'administration de Médecins du Monde, co-auteur de "La fin du sida est-elle possible ?"
Tim Greacen, président d'Aides 1997-1999, docteur en psychologie, directeur du laboratoire de recherche de l'Établissement public de santé Maison Blanche à Paris.
Hélène Delaquaize, Médiatrice de santé à l'Hôpital Marmottan, Présidente de l'association SOS Hépatites Paris Ile de France



Programmation théâtre
Au Cimetière des Papillons
mise en scène : Adrien Blandamour
avec : Hugo Chaikin-Guattari, Jérôme Deruti, Marco Hubin, Raphaël Melhaoui

Les 11 et 12 jan.  à 20h30





Exposition peintures
NEL 
Exposition du 8 au 26 janvier
Vernissage mercredi 10/01

"Nel, c'est une touche de vif sur du foncé. Une tache de rouge sur un grand fond noir"

Les couleurs sont sombres mais s'équilibrent. Le rouge vient combattre l'obscurité du noir omniprésent. Nel mélange les matières, l’huile, l’acrylique. Il travaille l’épaisseur, ses toiles ne connaissent pas le toucher du pinceau. Le couteau prend sa place, affirmant les écorchures de l’artiste. Avec cet outil, il peut travailler par touche, modifier son œuvre comme bon lui semble, la retravailler, ajouter de la matière.